Contemporain·Non classé

Les prénoms épicènes – Amélie Nothomb

81W1OxzSmlL.jpg

 

 

Titre : Les prénoms épicènes

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Albin Michel

Genre : Contemporain

Pages : 162

Parution : Août 2018

 

 

 

note5

résumé

« La personne qui aime est toujours la plus forte. »

 

monavis

/!\ Risque de spoil /!\ 

Ce livre est le second que je lis de cette auteure. Encore une fois, j’ai adoré ce style particulier. Ces relations complexes que j’avais aimées dans son dernier livre, je les ai à nouveau retrouvées ici.

L’histoire débute avec Claude et Reine, lui est fou d’amour pour elle, mais elle le quitte pour se marier avec Jean-Louis, qui à une belle situation professionnelle et qui va déménager à Paris. Claude tombe par hasard sur Dominique à une terrasse de café, et fait tout pour la séduire, ils se marient rapidement et montent aussi s’installer à la capital. 

Mais une fois marié et installé, Claude ne va plus se montrer si gentil et attentionné envers Dominique qu’il ne l’était auparavant. Il va même devenir assez froid et méchant quand il va se rendre compte qu’elle à du mal à tomber enceinte. 

Ils vont finalement réussir à avoir une petite fille Épicène. Mais, là encore, rien ne va se passer comme prévue. Le père ne va jamais aimer sa fille, il va la détester, et ne lui réserver aucune attention. 

Épicène, va donc grandir dans la plus grande indifférence de son père. Même si toute petite elle va tout faire pour attirer son attention, elle va très vite développer elle aussi une haine encore plus féroce encore pour son père…

Reine va apparaître dans la vie de Dominique, et va bouleverser tout ce qu’elle croyait depuis des années

Quand personne ne m’intéresse, je ne parle à personne. Le jour où quelqu’un m’intéressera, je lui parlerai.

Cette histoire est encore une fois très prenante. Contrairement à son dernier livre, cette fois, c’est le père qui est le personnage toxique de l’histoire. Toute sa vie n’est qu’un mensonge, une vengeance, il s’est créé une vie simplement pour se venger, avec pour dommages collatéraux, sa femme et son fils. 

Il ne décolère pas.

Décolérer est ce verbe qui ne tolère que la négation. Vous ne lirez jamais que quelqu’un décolère. Pourquoi ? Parce que la colère est précieuse, qui protège du désespoir.

J’ai détesté le personnage de Claude, il est vraiment abject, ne pense qu’à lui, traite sa femme comme une moins-que-rien, la manipule du début à la fin pour réussir à atteindre son but. Il ne regarde pas sa fille, pire il dit honnêtement qu’il la déteste. Il est obsédé par sa vengeance, sans penser aux conséquences, il vit simplement pour cette vengeance..

J’ai trouvé Dominique un peu molle, certes, elle est amoureuse, mais j’ai quand même parfois eu envie de la secouer, surtout quand elle ne prend pas la défense de sa fille. Elle a quand même une belle évolution après qu’elle découvre la vérité sur Claude. Elle réussit à totalement reprendre sa vie en main, elle qui n’était plus qu’un pion dans la vie de son mari.

– Le divorce te réussit, lui dit-il. Tu est très en forme.

– Le divorce nous réussit, répondit Épicène. Moi aussi, je divorce de toi.

Et Épicène, que dire, je l’ai adoré, cette gamine en manque d’un père. Elle est très doué, très intelligente, aussi bien en cours que dans les relations, elle épaule sa mère et lui fait comprendre la réalité des choses, dès toute petite. Malheureusement sa mère n’étant pas très réceptive, elle va se replier sur elle même, mettre sa vie et ses sentiments sur pause, surtout après que sa meilleure amie Samia, coupe les ponts avec elle à cause de son père. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle va renaître au moment ou sa mère lui dit de faire sa valise pour quitter l’appartement au plus vite. À partir de ce moment elle va s’épanouir, elle va même faire elle-même les démarches pour le divorce. Loin de son père toxique elle peut enfin être elle-même et faire ce qu’elle veut de sa vie…

Mon père est un monstre. Il me hait depuis ma naissance. Il ne me tue pas, parce que c’est interdit par la loi. Il invente d’autres manières de me tuer. Ce qu’il ne sait pas, c’est que je le hais. Je le hais encore plus qu’il me hait. Et un jour, je ne sais pas comment, je le tuerai.

Ce livre aborde tellement de choses en si peu de page, l’amour, la haine, la vengeance… Mais c’est tellement clair et précis, il ne manque rien, tout est abordé. Amélie Nothomb, nous plonge directement dans cette histoire. Et puis ce retournement de situation, je ne m’y attendais tellement pas, ce moment où tu comprends tout, pourquoi ce personnage agit comme ça. C’est court, ça se lit, très vite, mais c’est tellement intense qu’on en redemande… 

 

9 réflexions au sujet de « Les prénoms épicènes – Amélie Nothomb »

    1. J’ai aussi découvert très tard c’est mon deuxième roman de cette auteure après  » Frappe toi le cœur  » justement. Si tu l’as aimé je pense que tu aimeras celui-ci aussi =)

      Aimé par 1 personne

    1. J’avoue aussi que je n’ai lu que les deux derniers de cette auteure ^^, je ne peux pas comparer à ce qu’elle faisais avant du coup =).

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s