Contemporain·Non classé

La mémoire des vignes – Ann Mah

l-1-3

Titre : La mémoire des vignes

Auteur : Ann Mah

Edition : Cherche Midi

Genre : Contemporain

Pages : 480

Parution :  Mai 2019

note3

résumé

Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur le vignoble et se rapprocher de son cousin Nico et de sa femme, Heather, qui gèrent l’exploitation. La seule personne que Kate n’a guère envie de retrouver, c’est Jean-Luc, un jeune et talentueux vigneron, son premier amour.
Alors qu’elle se lance dans le rangement de l’immense cave, elle découvre une chambre secrète contenant un lit de camp, des tracts écrits par la Résistance et une cachette pleine de grands crus. Intriguée, Kate commence à explorer l’histoire familiale, une quête qui la mènera aux jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale et à des révélations très inattendues.

monavis

Merci Net Galley et Cherche Midi.

Quand j’ai vu passer ce livre sur bookstagramm, il ne m’a pas particulièrement attiré. Je ne suis pas très vin, je n’en bois jamais, je me suis dit que ce livre n’allait donc pas m’intéresser. Puis j’ai regardé de plus près le résumé et là… Je me suis dit qu’il fallait absolument que je le lise. 

Nous allons boire le 1945, pour honorer la fin de la guerre et tous ceux qui ont souffert. 

On suit d’abord Kate, elle vit en Amérique, elle prépare un prestigieux concours d’œnologie, le Master Of Wine. À quelques mois de passer cet examen, elle a encore un peu de mal sur les vins Français, surtout ceux de Bourgogne, et pourtant, c’est là où sont ses origines. Son mentor, Jennifer, la pousse à partir quelques mois dans sa famille pour tenter de corriger ses lacunes. Elle se retrouve donc à demander à Nicolas, son cousin et sa femme Heather (une Américaine comme elle), si elle peut rester un peu chez eux. En contrepartie de les aider pour les vendanges et pour nettoyer leurs caves.

Kate qui à toujours tenter de fuir cette région, se retrouve brusquement au milieu des affaires et des secrets bien enfouis de sa famille. En effet, en nettoyant la cave de son cousin, Kate va tomber sur une armoire qui cache une cave secrète.

Dans la cave, en plus de trouver de rares millésimes, elle va trouver des affaires appartenant à une certaine Hélène. Mais qui est Hélène ? ni elle ni son cousin n’ont jamais entendu parler de cette femme… 

Et je me demande si cette guerre ne serait pas une forme d’alchimie, qui nous transforme, qui nous teste, jusqu’à ce que chacun de nous ait révélé la part la plus sincère de son âme

J’ai trouvé ce livre vraiment très intéressant, déjà pour les passionnées d’œnologie, même si je n’y connais rien, je pense qu’on y retrouve beaucoup d’informations. Mais surtout, ce qui m’a le plus plu, la raison pour laquelle j’ai choisi de lire ce livre, la Seconde Guerre mondiale. Ce livre est plus sur l’occupation, la résistance et la collaboration. Grâce au journal d’Hélène, on découvre un peu plus de détails sur les périodes sombres de la guerre. Même si j’aime beaucoup les livres qui traite de ce sujet-là, j’ai encore appris des choses, cette période est dure, mais nous avons le devoir de savoir tout ce qui s’est passé. Et bien sûr, j’ai découvert la Bourgogne, ses vignes, et ses cabotes. Mais pour moi ce livre, c’est aussi une histoire centrée autour des femmes, que ce soit Kate où Hélène, c’est deux femmes fortes, qui savent vraiment ce qu’elles veulent. 
Du côté des personnages, j’en ai vraiment détesté certains, j’ai été vraiment dégoûtée par certaines réactions, et certaines actions. Même si j’ai aimé les personnages principaux, je ne me suis pas non plus très attaché à eux, malheureusement.

Une lecture très enrichissante, entre secrets de famille, l’occupation et la résistance, mais aussi les valeurs de notre terroir, et surtout les bons vins… À déguster.

La Bourgogne, l’endroit que j’vais aimé et auquel j’avais résisté pendant tant d’années, m’appelait, m’attendait. Ma maison autrefois, ma maison demain. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s