Fantastique·Non classé·Romance

Le marchand de sable #2 – Gaia Alexia

s-1

Titre : Le marchand de sable #2 

Auteur : Gaia Alexia

Edition : Hugo New Romance

Genre : Romance / Fantastique

Pages : 360 pages

Parution : 27 Juin 2019

 

résumé

Mane, alias le Marchand de sable, a fait voler en éclats toutes les certitudes de Nola. Passant des rêves à la réalité, l’homme qui hantait ses cauchemars lui a révélé l’existence d’un monde peuplé de dieux aux pouvoirs incroyables. Un monde dans lequel elle aurait été la déesse de la nuit et lui celui de la lune. Un monde où ils se seraient aimés avant qu’elle ne le trahisse…

Alors qu’ils succombent de nouveau et que Mane choisit d’oublier sa haine, il pourrait voir ses espoirs se briser et son coeur avec. Sera-t-il suffisamment fort pour supporter les nouvelles épreuves ou laissera-t-il son âme s’obscurcir davantage ?

Et si derrière l’histoire d’amour de Mane et Nola se cachait des enjeux qui les dépassent ?

 

monavis

 

Merci Hugo New Romance pour l’envoie

/!\ Risque de Spoil du tome 1 /!\


Nous avons laissé Mane et Nola, alors que cette dernière le quittait pour la deuxième fois. Nous avons découvert aussi à la fin du premier tome pourquoi Nott avais décidé de quitter Mane la première fois. En effet, elle s’est rappelé la prophétie qu’elle à vu chez les Normes. Si elle reste avec Mane, ils vont détruire les mondes, et surtout Mane va mourir. 

Mais à peine à t-elle fuis qu’elle se rend compte que quelque chose ne va pas, ce soir-là la lune est très rouge… Inquiète Nola décide de retourner au manoir, voir ce qui ne va pas. 

Pendant ce temps, Mane, de son côté se retrouve à nouveau confronter à Odin…

(Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler) 

On attend comme des cons, à genoux façon chevalier devant une foule compacte d’êtres issus d’un mauvais croisement entre Gollum et des cochons.

J’avais déjà beaucoup aimé le premier tome, et celui-ci ne m’a pas déçue. On retrouve toujours autant de personnage mythologique. 

Ici on en apprend un peu plus sur Hel et son royaume, mais aussi sure les 3 sœurs Nornes, ainsi que Mimir, cet étrange dieu du savoir. 

Alors comme ça le dieu de la sagesse est un gros caillou dans une mare… 

Quant à Nola, dans ce tome elle ressemble de plus en plus à celle qu’elle était. Elle recommence à entendre Sol sans qu’elle ne parle. Elle s’entraîne à maîtriser ses pouvoirs, ce qu’elle fait à merveille. Mais je l’ai surtout trouver beaucoup plus forte que dans le premier tome. Elle sais qui elle est, ce dont elle est capable et surtout ce qu’elle veux. Lors de épreuves infligés par Hel, elle les réussis toute haut la main, preuve, encore une fois du chemin qu’elle à parcouru.

Nola Nott est la seule à qui je peux m’accrocher. Depuis toujours, le simple fait de la regarder me fait me sentir exister. Et même si parfois j’enrage de dépendre d’elle, sans la nuit, personne ne voit la lune…

Mane, qui nous à été présenté comme quelqu’un d’assez froid et brutal dans le premier tome, à fait peu à peu tomber sa carapace ici. Il est éperdument amoureux de Nott. Il a du mal à canaliser ses sentiments envers elle, il l’aime autant qu’il l’a déteste de l’avoir abandonné une seconde fois. Dans ce tome, il est beaucoup plus abordable, on le sens triste, cassé, brisé sans sa nuit auprès de lui. On peux aussi s’imaginer ce qu’il a du vivre au contact de Hel, les années où il a vécu au Niflheim.

L’amour qui unit la nuit et la lune est très puissant, ce qui fait la beauté de cette duologie. Et il y a aussi beaucoup d’humour. 

 L’amour que j’éprouve pour lui n’est pas d’hier. Je le sens, même si j’ai oublié. Mon coeur, lui, sait. 

Les personnages secondaires ont encore une fois leur place, entre la sarcastique Sol, Kyle l’ami de tous, qui essaie de maintenir le calme parmi tous ces dieux On découvre également la véritable identité de Léo (je l’avais dit dans la première chronique, je savais qu’il n’était pas là par hasard), même si j’avais deviné assez vite qui il était en réalité. 
C’est donc un grand oui pour moi. J’ai beaucoup apprécié cette duologie, le côté fantastique change un peu. Le fait que ce soit axé sur la mythologie m’a fait apprécier encore plus cette histoire. J’ai appris à connaître certains dieux et déesses (sujet qui m’intéresse beaucoup, mais que je ne prends pas le temps de peaufiner). Et cette histoire d’amour en la nuit et la lune, fait clairement rêver… 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s