Non classé·Romance

Haute Alchimie – Marie Meyer

Titre : Haute Alchimie

Auteur : Marie Meyer

Edition : Cherry Publishing

Genre : Romance

Pages : 266 pages

Parution : 19 novembre 2021


Moi, c’est Alice ! Pas la belle blonde au Pays des Merveilles, mais plutôt la petite brune au pays des biquettes.

L’aventurière. Oui, oui, celle-là même qui s’est sauvée de chez elle un jour de novembre (longue histoire), pour se retrouver perdue seule au milieu d’alpages. Enfin, presque…


J’étais avec Nina, mon chihuahua, quand nous avons croisé la route d’un Yeti Cro-Magnon. Bon, d’accord, c’était celle d’un border collie un peu trop tactile à mon goût et de son maître le berger grognon.


Laissez tomber l’archétype, celui-ci n’avait ni béret, ni canne, ni manteau en peau de mouton (même si, de vous à moi, cela aurait pu être très sexy sur lui).


Des étincelles entre nous ? Normal avec un rustre !
Une alchimie ? Sûrement pas !

Merci Cherry

Entre cette magnifique couverture pleine de peps et ce résumé qui m’avait déjà fait beaucoup rire, impossible de passer à côté de cette lecture.

(Ce livre est une réédition du roman « Alice au pays des biquettes » qui était sorti en autoédition.)

Alice a un boulot qu’elle adore, elle écrit ses aventures pour les enfants, d’ailleurs sa série de livres porte son nom. Elle parcourt donc la France pour pouvoir retranscrire ses aventures. Alors qu’elle vient de revenir d’un de ses périples. Elle surprend son petit ami avec une autre, elle décide donc de faire ses bagages, prends sa petite chienne Nina, direction les montagnes. Elle devait de toute façon s’y rendre pour les prochaines aventures d’Alice. Ce qu’elle n’avait pas prévue, c’était de tomber en panne au milieu de nulle part à quelques kilomètres de sa destination.

Il n’y a personne qui passe, pas une voiture, rien et en plus elle n’a pas de réseaux. Elle prend donc sa chienne sous le bras et décide de prendre un peu de hauteur. Mais elle se retrouve face à un border collie fougueux, qui n’a qu’une envie, jouer avec son petit chihuahua. Heureusement (ou pas) le maître du chien arrive, il tient pas mal de l’homme de Cro-Magnon. Cet homme au physique plus qu’avantageux est par contre très froid, pas très bavard et il n’a pas l’air d’être fan de sarcasme.

Alice va quand même devoir le suivre jusqu’à son auberge pour pouvoir appeler un dépanneur.

Heureusement, à l’auberge, elle trouve Megan, la fille de David (le berger bourru) et Irène, l’employée bienveillante qui veille sur ce petit monde.

Elle va devoir, rester un peu plus longtemps que prévu, ce qui promet des étincelles entre elle et David…

Oui, moi Alice d’un mètre soixante, fraîchement célibataire, mais cocue certifiée, je me laisse encore une fois avoir par un physique de beau gosse, des yeux à tomber et une carrure de Dieu du Stade.

Pour être honnête, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce livre. J’étais en plus dans un début de panne de lecture (peut-être trop de lecture de Noël) et clairement, dès les premières pages, j’ai su que ce livre me plairait. C’était même parfaitement ce dont j’avais besoin, ce livre n’est pas une romance de Noël, il y a bien Noël dans cette histoire, mais plutôt à la fin et sans que ce soit vraiment LE thème.

Par contre, c’est bien une romance hivernale, avec le quota de neige, de gourmandises d’hiver qu’on a envie de déguster.

Je ne sais pas trop par où commencer cet avis, tellement j’aurais des choses à vous dire sur ce livre.

Je vais commencer par le personnage d’Alice, je l’ai vraiment adoré, plus que je ne l’aurais cru. Elle peut paraître superficielle au premier abord, c’est d’ailleurs l’impression qu’elle va donner à David. Mais en fait, Alice, c’est tout l’inverse, c’est la simplicité même, elle est bienveillante, douce, très naturelle et très gourmande. Et surtout Alice, c’est une catastrophe ambulante, c’est d’ailleurs ce qui fait son charme et la rend si attachante. Elle n’a pas eu de chance en amour, avec son ex qui l’a trompé et qui est clairement imbuvable (je pense que ça fait longtemps qu’un personnage ne m’a pas donné autant d’envie de meurtre). Elle maîtrise le sarcasme à la perfection et les joutes verbales entre elle et David sont vraiment géniales.

Vous êtes en mutation ours brun-ours polaire ? C’est une adaptation météorologique ?

J’ai aussi beaucoup aimé le personnage de David, on sent tout de suite qu’il n’a pas eu une vie facile, ce qui explique son côté bourru. Mais ce n’est qu’une façade, David et un père dévoué et attentionné. Il est très gentil et peu se montrer vraiment adorable, quand ses barrières tombent. C’est un personnage qu’on prend plaisir à apprendre à connaître.

David et Alice forment un duo vraiment super, leurs réparties sont juste irrésistibles, on ne peut que rire quand ils se lancent dans leurs joutes verbales. Mais ils sont aussi touchants tous les deux, même s’il y a un sacré manque de communication entre eux. Ils ont du mal à savoir ce que l’autre pense et du coup, ils laissent toujours une distance entre eux. Alice parce qu’elle ne fait plus confiance aux hommes et David, qui ne fait plus confiance aux femmes et surtout qui veut protéger sa fille d’une nouvelle déception.

D’ailleurs, la petite Megan à une grande place dans cette histoire, elle est bavarde, elle ne tient pas en place, elle est solaire et surtout très mature pour son âge. On ne peut que craquer face à cette petite fille pleine de vie et si adorable.

J’ai vraiment adoré la plume de l’autrice, elle est fluide, légère et à plusieurs reprises, elle m’a fait énormément rire. J’ai aimé la façon dont l’histoire est écrite, surtout avec ces petites phrases en italique qui mette du peps dans l’histoire. J’ai vraiment dévoré ce livre partagé entre l’envie de finir pour avoir le fin mot de l’histoire et entre l’envie de prolonger ce moment en compagnie des héros.

Moi Tarzan, moi homme ! Redescends, mec, il n’y a pas de lianes, tu vas te casser la gueule !

Les paysages sont d’ailleurs vraiment magnifiques, les biquettes omniprésentes (j’ai trouvé ça original et très chouette).

Je ne peux que vous conseillez cette romcom d’hiver.

Haute Alchimie est une romance où l’on rit beaucoup, où le cœur se serre parfois. C’est une histoire qui nous plonge dans l’hiver et nous donne envie de déguster de bons chocolats chauds sous le plaid. Une bulle de bonheur, de douceur et d’espoir à dévorer sans modération.

C’est quoi cette France où partout où que tu ailles, tu cherches des barres comme une gogole en brandissant ton bras le plus haut possible ?

Eh oui, vous aussi vous l’avez testée cette méthode, ne le niez pas, je vois ce sourire coupable en coin !

Pour acheter Haute Alchimie

2 réflexions au sujet de « Haute Alchimie – Marie Meyer »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s