Non classé

Henry – Il était une fois #2 – Emma Chase

h-1.jpg

Titre : Henry – Il était une fois #2 

Auteur : Emma Chase

Edition : Hugo New Romance 

Genre : Romance

Pages : 320 pages

Parution : Mars 2019 (poche)

Sans titre 1

résumé

Certains hommes sont nés responsables, d’autres subissent les responsabilités.

C’est le cas de Henry qui vient de devenir l’héritier présomptif du royaume de Wessco suite à l’abdication de son frère aîné qui a choisi de renoncer au trône afin de pouvoir épouser l’amour de sa vie (Saison 1, Nicholas).

Il se retrouve donc avec un poids considérable sur les épaules et ne gère pas du tout le fait de devoir prendre des décisions politiques pour son pays et ses sujets. Mais Henry, ne prend pas la royauté très au sérieux et décide de devenir l’objet de tous les fantasmes des jeunes femmes de Wessco en devenant le héros d’une téléréalité… royale : un château, un prince, et vingt charmantes aristocrates prêtes à tout pour séduire Henry et devenir la future reine.

Henry, le prince bad boy et play-boy, se sent tout à fait dans son élément dans cet univers où des femmes se battent littéralement pour lui… jusqu’à ce que ses yeux se posent sur la soeur d’une des participantes : Sarah.

Sarah est sensible et intelligente, le nez toujours dans les livres. Bien qu’elle soit riche et issue de la noblesse, elle s’assume seule grâce à son travail de bibliothécaire. Timide, ce qu’elle déteste le plus : être sous le feu des projecteurs…

monavis

Risque de Spoil du 1er tome /!\

Dans ce tome, nous retrouvons notre jeune prince déluré, Henry. Sa vie à été chamboulé suite à l’abdication de son frère aîné. Lui qui aime, les fêtes, boire et les filles, va devoir se confronter à la difficulté de devenir roi, avec tout ce que ça entraîne. 

Je ne peux pas m’empêcher de penser à mon frère. Je ne le comprenais pas avant – je ne comprenais pas comment il avait pu se tenir face aux caméras, ce jour-là, et chambouler nos vies pour toujours. Comment il avait pu tout abandonner. Mais je comprends, maintenant, car j’abandonnerais ma couronne pour elle. Je cèderais mon nom et mon titre, mon pays et mon droit de naissance, je tuerais et volerais et mentirais pour ça. Pour elle.

Mais à peine quelques mois sont passés depuis cette annonce, et Heny en à déjà assez de ce rôle beaucoup trop sérieux pour lui. Il s’ennuie, et un soir alors qu’il est dans son endroit préféré, le Groat, une Américaine vient lui proposer un contrat qui pourrait bien mettre un peu d’ambiance dans sa vie.

Vanessa Steele, productrice, lui propose de participer à une téléréalité, pour qu’il trouve sa reine. Henry va d’abord refuser, mais plus il y réfléchit, plus cette offre lui paraît tentante, plein de filles rien que pour lui dans son château, des fêtes, des dîners, c’est après tout ce qu’il recherche. Il va donc accepter cette offre, tout en le cachant à ses proches, surtout à la reine…

Mais ce n’est pas une prétendante qui va attirer son attention, mais plutôt une jolie jeune fille toujours cachée derrière ses livres…

C’est cette histoire que vous ne verrez pas à la télé ou ne lirez pas dans les livres d’histoire- le récit d’une prince indiscipliné qui a trouvé la reine de son cœur et qui a appris à devenir roi. 

Ce second tome est pour moi bien au-dessus du premier. Je l’avais aimé, mais je ne m’était pas autant attaché aux personnages que dans ce tome.

Henry, est le petit dernier, celui à qui on a toujours tous passé, après tout, c’était son frère qui était destiné au trône pas lui… Mais alors que tout a changé, il a peur de décevoir tout le monde, principalement la reine, sa grand-mère de qui il a toujours été proche. Il ne se sent pas à la hauteur pour devenir roi, personne ne lui à jamais dit qu’il avait les épaules pour le devenir. Malgré sa bonne humeur et ses sourires, Henry est très peu sure de lui. J’avais déjà remarqué ses failles dans le premier tome, mais ici, on le découvre encore plus, je le trouve vraiment très touchant. Et quand il aime, il ne fait pas semblant…

Je n’ai jamais été doué pur faire ce que l’on me demande.

C’est une vraie maladie. Un réflexe : on me dit d’aller à gauche et je vais à droite ; on me dit de m’asseoir et je saute en l’air ; on me dit d’être sage et je passe le week-end à boire et à me taper les nièces – des triplés – de l’archevêque.

L’autre personnage de ce tome, Sarah, m’a également énormément touché. Peut-être que je me suis un peu reconnue dans ce personnage d’ailleurs. Elle est très timide et réservée, n’aime pas être devant les projecteurs, au contraire de sa petite sœur Penny, qui ne demande que ça. C’est d’ailleurs pour veiller sur sa petite sœur qu’elle se retrouve dans ce château. Même si elle est issue d’une très bonne famille, Sarah à décidé d’être indépendante, elle est bibliothécaire, et vis dans son propre appartement. Elle vit l’amour au travers de ses livres, les grands classique sont ses préférés. On comprend vite qu’elle aussi à des failles, qu’il s’est passée quelque chose dans sa vie qui l’a énormément marqué…

C’est une romance improbable, le prince indiscipliné et le rat de bibliothèque et pourtant, c’est une des plus belle romance que j’ai pu lire. Il se complète énormément, ils apprennent beaucoup de l’autre. 

Parfois, la vie ressemble beaucoup à un livre – ce n’est pas nous qui choisissons la fin – nous devons accepter celle qui est écrite. 

Même si la romance se déroule très vite et qu’il a quand même quelques clichés, ça ne m’a pas du tout dérangé dans l’histoire.

Alors que je me suis un peu ennuyé dans certains passages du premier tome, je n’ai absolument pas vu défiler les pages de ce livre… La plume d’Emma Chase est encore une fois très agréable. Un livre qui se lit rapidement. J’ai eu le sourire aux lèvres quasiment pendant tous le livres, même si certains passages m’on mis les larmes aux yeux. La fin a réussi à me faire pleurer, tant il y avait de l’amour dans ces dernières pages…

C’est donc un coup de cœur pour moi, un prince qui cite Harry Potter, qui est touchant et qui à un sacré humour. Et une jeune fille, qui est fan des grands classique et à qui on peut facilement s’identifier… 

C’est vraiment une histoire de contes de fée, remplie d’amour, que de l’amour…  

J’aimerais conclure en rappelant que la lecture apporte le savoir et que le savoir entraîne le pouvoir. La lecture est donc un pouvoir – le pouvoir d’apprendre et de comprendre….mais aussi le pouvoir de rêver. 

Les histoires nous inspirent et nous poussent à viser haut, à aimer profondément, à changer le monde et à nous surpasser. Chaque livre nous permet de rêver un nouveau rêve. Merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s