Contemporain·feel-good·Non classé

Le Bazar du zèbre à pois – Raphaëlle Giordano

Titre : Le Bazar du zèbre à pois

Auteur : Raphaëlle Giordano

Edition : Plon

Genre : Contemporain / Développement personnel

Pages : 290

Parution : 14 Janvier 2021

 » Je m’appelle Basile. J’ai commencé ma vie en montrant ma lune. Est-ce pour cela que j’ai toujours eu l’impression de venir d’une autre planète ? Je n’ai pourtant pas compris tout de suite de quel bois j’étais fait. 

Peut-être plus un bois de Gepetto que de meuble Ikea ». Basile, inventeur, agitateur de neurones au génie décalé, nous embarque dans un univers poético-artistique qui chatouille l’esprit et le sort des chemins étriqués du conformisme. De retour à Mont-Venus, il décide d’ouvrir un commerce du troisième type : une boutique d’objets provocateurs. D’émotions, de sensations, de réflexion. Une boutique  » comportementaliste « , des créations qui titillent l’imagination, la créativité, et poussent l’esprit à s’éveiller à un mode de pensée plus audacieux ! Le nom de ce lieu pas comme les autres ? Le Bazar du zèbre à pois. 

Giulia, talentueux  » nez « , n’en est pas moins désabusée de cantonner son talent à la conception de produits d’hygiène. Elle rêve de sortir le parfum de ses ornières de simple  » sent-bon  » et de retrouver un supplément d’âme à son métier. Arthur, son fils, ado rebelle, fâché avec le système, a, lui, pour seul exutoire, ses créations à ciel ouvert. Il a le street art pour faire entendre sa voix, en se demandant bien quelle pourra être sa voie dans ce monde qui n’a pas l’air de vouloir lui faire une place. 

Trois atypiques, trois électrons libres dans l’âme. Quand leurs trajectoires vont se croiser, l’ordre des choses en sera à jamais bousculé. C’est à ça que l’on reconnaît les « rencontres-silex ». Elles font des étincelles… Le champ des possibles s’ouvre et les horizons s’élargissent. Comme dans un système de co-création, ils vont « s’émulsionner les uns les autres » pour s’inventer un chemin, plus libre, plus ouvert, plus heureux…

Merci NetGalley et les éditions Plon

Les gens ont de grandes difficultés à abandonner leurs souffrances. Par peur de l’inconnu, ils préfèrent souffrir, parce que ça leur est familier.

Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai vu ce livre passer sur NetGalley, je n’ai pas hésité, mais pourtant j’étais un peu sceptique. Après avoir vu beaucoup de critiques sur « Cupidon a des ailes en carton » (que je n’ai pas lu). J’avais un peu peur de relire cette auteure. Mais le sujet du livre me plaisait beaucoup, un sujet qui parle des personnes zèbres, il fallait que je le lise.

Basile à toujours été un peu différent des autres, même dans son enfance, il n’arrivait pas à se fondre dans la masse. Il tenait même un journal pour paraître plus normal auprès des autres enfants de son âge, pour ne pas être ce garçon bizarre. Mais rien y a fait, Basile à toujours été différent, avec l’âge, il a appris à se servir de cette différence.

Aujourd’hui il revient dans sa ville d’origine où il a décidé d’ouvrir une boutique un peu spéciale « le bazar du zèbre à pois ». Une boutique d’objets provocateurs, son but est d’essayer d’aider les gens à penser un peu plus avec leur cerveau droit, celui des émotions, de l’imagination… Tous ses objets sont uniques, c’est Basile lui-même qui les fabriquent, ils ont tout un sens et un but bien précis, même si le point commun de tous ces objets est de rendre heureux et faire sourire.

Nous découvrons également Arthur et sa mère Guilia.

Arthur est un ado un peu comme les autres, mais l’école ce n’est pas vraiment pas son truc, il est en total échec scolaire, et ses professeurs ne font rien pour l’aider. Son seul exutoire dessiner et réaliser des graffs dans les rues de sa ville,. Les relations avec sa mère sont assez tendues, il ne veut pas l’impliquer dans ces problèmes, elle souffre encore du départ de son père deux ans auparavant. Chez eux, l’atmosphère est un peu tendue.

Giulia est toujours sur les nerfs, toujours à courir, mais surtout elle aime de moins en moins son travail. Elle a fait de nombreuses années d’études pour devenir Nez. Mais elle se retrouve coincée dans un boulot à créer des déodorants, avec des consignes très strictes. Elle, qui aime créer, est de plus en plus frustrée de devoir rester dans un cadre si serré. Elle se sent immobile dans une vie qui ne lui ressemble pas.

Pour Arthur et Giulia, l’arrivée de Basile va changer leurs vies, il va redonner de la couleur dans leurs vies monotones. Ils vont trouver la force et la confiance de se lancer dans des projets qui leur tiennent à cœur.

Et puis il y a Louise Morteuil, rédactrice en chef dans le journal local et surtout créatrice et présidente de l’association Civilissime. Elle n’aime pas les choses qui sortent du cadre, alors l’arrivée de cette étrange boutique va la mettre hors d’elle, et elle est bien décidé à mettre des bâtons dans les roues de ce Basile.

Toute véritable transformation sera précédée d’un grand moment d’inconfort. C’est là le signe que vous êtes sur le bon chemin.

Ce livre arrive pour moi au bon moment. Je ne sais pas si je l’aurais autant aimé à un autre moment de ma vie. Je me suis identifié à 100 % au personnage de Guilia, je suis exactement comme elle, mes peurs m’empêchent d’avancer vers de beaux projets. Avec l’immobilisme au moins pas de danger.

J’ai trouvé les idées d’objets de Basile incroyables, vraiment originales et surtout très enrichissante, à l’image de Brain Borne qui font travailler le cerveau droit à travers différents thèmes. Les objets de Basile ont souvent vocation à montrer aux gens à quel point, ils sont uniques, qu’ils ont leur propre identité et qu’il n’est pas obligatoire de rentrer dans le cadre.

D’ailleurs le personnage lui-même est incroyable, il à son propre vocabulaire, il parle d’audacité (un mélange entre l’audace et la ténacité) ou encore d’audaciel (un audacieux unique en son genre, puisque totalement singulier). C’est un personnage très solaire très positif et très à l’écoute. Il estime que tout le monde à du potentiel, que tout le monde à sa chance. Et ça, ça vraiment du bien. Par ce personnage, l’auteure montre également que, quand on ne rentre pas dans les cases, ont dérange et ont fait peur.

Plus qu’une boutique, j’ai depuis le départ rêvé d’un lieu à vivre.

Dans ce livre, l’auteure aborde également les personnes zèbres, je m’intéresse beaucoup au développement personnel et à tout ce qui touche à l’hypersensibilité. Je connaissais donc cette caractéristique, qui n’est pas assez connu.

Bien sure dans ce livre, il y a une très belle histoire, surtout avec les trois personnages principaux. Mais c’est bien au-delà de ça. Ces trois personnages ont tous leurs soucis et ils vont tous s’aider mutuellement. À travers ses personnages, l’auteure fait passer de très beaux conseils pour embellir notre vie. Pour se sentir mieux, s’ouvrir aux nouveautés ou à des chemins qu’on ne pensait pas emprunter.

Ce livre est une bouffé d’oxygène et d’espoir. Pourquoi ne pas aller au bout de ses rêves sans se préoccuper du regard des autres, si on avançait sans avoir peur de l’échec ?

Si vous traverser un petit coup de mou, si vous vous posez des questions sur votre vie, et même sans ça, je ne peux que recommander ce livre.

Je me dis que, finalement, l’enfant tombé de la Lune a réussi à se faire une petite place parmi les Terrriens.

19 réflexions au sujet de « Le Bazar du zèbre à pois – Raphaëlle Giordano »

      1. Ils ne m’intéressent pas plus que ça. Celui-ci je l’ai lu parce que je l’ai eu grâce à NetGalley, je ne l’aurais pas acheter, j’ai trop de doute sur l’auteure, mais je suis ravie de l’avoir lu, c’est une belle surprise.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s