Contemporain·Non classé·Romance

Les douleurs fantômes – Mélissa Da Costa

Titre : Les douleurs fantômes

Auteur : Mélissa Da Costa

Édition : Albin Michel

Genre : Contemporain

Pages : 436

Parution : 2 mars 2022

Rosalie, Gabriel, Tim, Anton et Ambre formaient un groupe d’amis soudé jusqu’à ce qu’un drame les éloigne les uns des autres. C’est pourtant un appel au secours qui, cinq ans après, va à nouveau les réunir. Entre silences amers et regrets, ces retrouvailles vont raviver leurs douleurs fantômes et bousculer leurs certitudes : mènent-ils vraiment la vie dont ils rêvaient ? Un rendez-vous à la croisée des chemins qui leur prouvera qu’on peut se perdre de vue, mais pas de cœur… Et qu’il n’est jamais trop tard pour changer de vie et être heureux.

Mais quand il me prend la main, il ne la lâche pas et moi j’ai des douleurs fantômes.

Après mon gros coup de cœur pour Je revenais des autres, j’avais tellement hâte de retrouver la bande d’amis, mais j’avais aussi un peu peur que ce livre soit en trop. Mais pas du tout, tout coule de source, un vrai bonheur de retrouver ce petit groupe en plus à Arvieux, là où tout a commencé.

Après avoir laissé partir Ambre sur le quai de la gare à la fin de Je revenais des autres, nous la retrouvons à Lyon, dans sa ville natale, cinq ans plus tard. Elle est responsable d’une boutique de mode, vit depuis deux ans avec Marc, mène une vie simple et tranquille.

Mais un appel de Rosalie, va bouleverser son quotidien. Gabriel a disparu depuis quelques jours, il est injoignable et Rosalie en panique totale. Ambre n’a pas vu Rosalie depuis de nombreuses années, mais face au désarroi de son amie et de sa culpabilité à elle, elle va prendre la décision de la rejoindre à Arvieux puisqu’elle est en vacances. À quelques jours de Noël, elle va donc laisser Marc et sa vie lyonnaise pour une brève escapade à Arvieux, lieu de son passé. D’ailleurs, ça ne sera pas la seule chose de son passé qu’elle va devoir affronter, puisque chez Rosalie, elle va retrouver Tim et Anton, qu’elle n’a pas vu depuis 5 ans, la raison même de son absence auprès de Rosalie…

Ambre va plonger directement dans le passé et devoir affronter ses douleurs fantômes…

Est-ce qu’on n’est pleinement heureux qu’une fois dans sa vie ?

Est-ce que ma chance est passée ?

Je vais avoir du mal à écrire une chronique qui retranscrit tout ce que j’ai ressenti pendant ma lecture, tellement cette lecture a été forte pour moi.

Comment décrire ce que j’ai ressenti pour ce livre. L’impatience de retrouver les héros avant de le commencer. Les sentiments forts et puissants pendant ma lecture. La tristesse de devoir les quitter en approchant de la fin. C’est tout ça à la fois qui fait que cette histoire m’a tant marquée.

Nous replongeons directement dans l’histoire, très vite nous nous retrouvons à Arvieux et retrouvons toute la bande. Ils ont tous changé, murî, la vie n’a pas été tendre avec certains d’entre eux. Les épreuves et les difficultés de la vie les ont changés, marqués, ils sont tous devenus des adultes maintenant.

On retrouve aussi la petite Sophie, qui, elle aussi, à bien grandi, je l’ai adoré, elle est solaire, elle est exactement comme je l’avais imaginée.

Je ne vais pas rentrer dans les détails de ce que les héros de cette histoire ont vécus, je préfère vous laisser découvrir toute l’histoire.

Ce que je peux vous dire, c’est qu’ils sont toujours aussi vrais, aussi sincère, aussi profonds et réels que dans le premier livre.

Nous suivons principalement Ambre, comme la première fois, l’auteure nous plonge encore une fois dans les méandres de ses émotions, de ses doutes. Avant Arvieux, elle avait des certitudes, mais une fois là-bas, elle va se poser, réfléchir à sa vie. Elle va vite se rendre compte qu’il y aura un avant et un après. Elle va devoir faire face à Anton, qui ne va pas la ménager et Tim qui va la fuir (je vous laisse découvrir les raisons 😉 )

Elle, elle se disait qu’ils étaient comme trois petits chatons qui se léchaient mutuellement leurs blessures.

Ils ne se sont pas vus tous ensemble depuis cinq ans, pourtant, ils vont à nouveau être là les uns pour les autres. Ils vont s’épauler, se soutenir, se guider envers et contre tous, malgré la distance, malgré les chemins différents qu’ils ont pris.

Cette bande d’amis, c’est un peu la nôtre, on a envie de partager ses moments avec eux, leur réveillon de Noël, leurs moments à la patinoire, les descentes de luge, parce qu’on se sent proche d’eux. Ce sont des héros qui nous touchent, tous, pas seulement Ambre, l’héroïne, ils ont chacun leurs failles, leurs histoires. L’auteure nous offre un panel de vie à travers ces héros tous plus attachants les uns que les autres.

Ici, il est beaucoup question de destin, de choses qui doivent arriver, de destins mêlés, de la beauté de la vie, de la reconstruction, et de l’amour malgré la distance.

Nous faisons également quelques bons dans le passé, pour pouvoir comprendre Ambre, pouvoir comprendre pourquoi elle a choisi de s’éloigner de ses amis d’Arvieux. Et je l’ai comprise, il y a des douleurs plus fortes que d’autres, qui font qu’on doit faire des choix pour se protéger. C’est ce qu’a fait Ambre, mais elle va revenir pour de bon, elle va vite retrouver ses marques, apprivoiser Sophie et tenter d’approcher son petit frère Timothée.

Encore une fois, la plume de Melissa Da Costa m’a envoûté, m’a happé dans cette histoire. Les émotions Font parties intégrantes de ces histoires. Elle nous touche plus que de raison, nous emporte dans un tourbillon de joies, de peine, d’amour, de bienveillance et de compréhension.

J’ai un attachement très fort pour les personnages de cette histoire, sans pouvoir vraiment l’expliquer, ça ne m’arrive jamais, pas à ce point. Cette histoire m’a marquée et me marquera encore pendant un bon moment. Je sais qu’elle va me rester en tête et dans le cœur.

La cerise sur le gâteau, c’est la chanson qui apparaît pendant toute l’histoire, comme un fil qui relit les moments du passé et du présent, et les héros entre eux. Cette chanson, c’est ma chanson, celle qui arrêtait mes crises d’angoisse, celle qui me donne des frissons dès les premières notes, sans que je sache réellement pourquoi. Alors la retrouver là, dans cette histoire que j’aime tant, à donner encore plus de puissance à cette histoire.

Vous l’aurez compris, je vous invite vraiment (beaucoup) à partir à Arvieux, à découvrir cette bande d’amis si attachante. À partager avec eux les moments de joies, comme les moments de doutes ou de tristesse. Parce que ce genre de livre, c’est comme un baume au cœur, un pansement sur nos plaies. C’est de l’émotion, de l’amitié, du soutien, de la bienveillance et de l’amour. Le genre d’amour qui vous touche en plein cœur, celui qui fera battre le vôtre…

Elle ne savait pas si elle avait envie de pleurer ou de sourire. Si elle se sentait bien ou terriblement mal.

2 réflexions au sujet de « Les douleurs fantômes – Mélissa Da Costa »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s