Jeunesse·Non classé

Juke Vox – Pascale Perrier

Titre : Juke Vox

Auteur : Pascale Perrier

Edition : Scriméo

Genre : Jeunesse

Pages : 200

Parution : 28 avril 2022

« Juke Vox, à vous de choisir quelle musique vous voulez entendre. »

Cassandra et Laly sont « les meilleures cousines ». Depuis un an, elles préparent leur grande aventure, au nom de code Juke Vox, pour fêter la fin du lycée. Une randonnée musicale, juste toutes les deux, pour promener leur voix et leur guitare de village en village sur les routes de France.

Mais un événement traumatisant vient bouleverser tous leurs plans : Cassandra est victime d’un viol pendant les épreuves du bac. Malgré tout, hors de question pour elles d’annuler leur voyage : c’est décidé, elles partent quand même !

Au fil des kilomètres, entre soleil et orages, rencontres et moments de partage, les deux jeunes filles vont apprendre à porter ce drame sur leurs épaules – en plus de leur sac à dos… Chacune d’entre elle l’apprivoisera à sa manière.

Un road-trip d’une humanité lumineuse. Un récit qui aborde avec justesse les cicatrices, celles qu’on voit et celles qu’on ne voit pas.

Merci NetGalley

Après ma lecture du résumé de ce livre, j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus. Une histoire de road-trip en musique avec en plus un sujet important, ça m’a clairement intriguée.

Laly et Cassandra sont les « meilleures cousines », mélange subtil entre cousines et meilleures amies. Elles sont toutes les deux passionnées par la musique, Cassandra à la guitare et Laly au chant. Elles passent tous leurs étés ensemble chez leur grand-mère, accoudées au juke-box, c’est là que leur grand projet va naître : le projet Juke Vox. L’été de leurs 18 ans, après les épreuves du bac, elles partiront sillonner la France avec leurs sacs à dos et leur guitare.

Mais un événement particulièrement traumatisant va venir perturber ce projet. Avant sa dernière épreuve de Bac, Cassandra est violée dans un train, par deux inconnus, alors qu’elle rentrait chez elle.

Alors que Laly est sans nouvelles de sa cousine, elle voit ses plans de l’été tomber à l’eau. Mais lorsque Cassandra arrive chez leur grand-mère, elle n’est que l’ombre d’elle-même, mais bien décidé à partir sur les routes et maintenir le projet Juke Vox…

Parfois, l’inconnu est plus dur à supporter que ce qui est dit. Parce que l’imagination cavale, caracole toujours en tête pour visualiser des trucs horribles. La vérité se suffit à elle-même.

J’ai trouvé ce livre vraiment très intéressant, j’ai été très surprise par contre, je pensais vraiment que l’histoire était axée sur Cassandra, ce qu’elle ressent. Mais finalement, l’auteure a fait le choix de baser son histoire sur Laly. Elle a choisi de rester extérieure à ce qui s’est passé, à part quelques brefs extraits du journal que tient Cassandra, nous voyons les choses uniquement du point de vue de Laly.

Je ne sais pas si c’est, justement, parce qu’on vit les choses du point de vue de Laly, mais j’ai eu beaucoup plus de mal à m’attacher à Cassandra et à avoir de l’empathie pour elle. Je dirais même qu’elle m’a un peu agacée.

Elle a choisi de partir malgré ce qui lui est arrivé, elle a choisi de prendre la route avec sa cousine, mais finalement, elle a été exécrable pendant toutes leurs vacances. Je pense que ça vient de moi, j’aurais sincèrement aimé compatir à ce que ressent Cassandra, mais ce personnage n’a pas réussi à m’attendrir comme je l’aurais souhaité.

En revanche, j’ai adoré le personnage de Laly, la cousine, qui doit faire avec. L’histoire étant de son point de vue, du point de vue des proches qui ne savent pas comment prendre les gens. Ces proches qui ne savent plus ce qu’ils peuvent dire où faire, qui ne savent pas s’il faut laisser du temps où y aller franco et poser des questions. Laly ne sait que le strict minimum sur ce qui s’est passé, elle marche constamment sur des œufs avec sa cousine. Elle se plie en quatre pour que Cassandra se sente le mieux possible. C’est elle qui fait tout, elle choisit les directions, gère le budget, les affaires… Et pourtant, Cass trouve toujours le moyen d’être cassante avec elle. Je me suis vraiment prise d’affection pour Laly, qui n’avait pas du tout imaginé ce road-trip comme ça.

Elles vont enchaîner les catastrophes, loin de l’image utopique qu’elles avaient de ce road-trip préparé depuis un an…

Un jour, je serai peut-être assez forte pour aborder les vraies questions de manière frontale, au milieu des conversations anodines. Dire stop, arrêter cet océan de superficialité et aller plus loin. Plus beau, plus profond. Plus en nous. Au creux des malaises et des interrogations. Même si c’est pour montrer ses failles.

Surtout si c’est pour montrer ses failles.

Le thème du viol est bien sûr le fil rouge de l’histoire, l’auteure nous montre bien qu’il n’y a pas que la victime qui est impactée, mais aussi tout son entourage. Les proches de Cassandra aimeraient faire tout ce qu’ils peuvent pour l’aider, mais ne savent absolument pas comment. Finalement, j’ai trouvé très intéressant de l’aborder de cette façon. On en parle rarement du viol dans les livres, et encore moins à travers le prisme des proches de la victime.

La victime, l’auteure insiste bien sur le fait, que personne n’est jamais responsable d’un viol, elle nous parle de ces réflexions haineuses sur la façon de s’habiller ou du comportement des femmes. Elle nous rappelle qu’en aucun cas les victimes sont responsables.

De très beaux messages importants à faire passer avec une magnifique plume. Une plume simple, qui glisse toute seule et surtout une plume que j’ai trouvée très poétique…

J’ai également adoré le principe du Juke-Vox, étant moi-même fan de musique, j’ai adoré l’idée. J’ai aimé ces rassemblements bienveillants autour de la musique et des filles quand elle présente leur cahier de Juke Vox. La convivialité des gens, à l’opposé de la malveillance de certains, encore un beau message que fait passer l’auteure…

C’est une très belle lecture jeunesse, assez courte, qui se lit facilement. Un road-trip dans de belles régions Française, la musique en fond et le viol en sujet central. La plume poétique de l’auteure qui fait passer beaucoup de messages importants avec une infinie douceur. Je recommande ce livre qui est vraiment très intéressant.

3 réflexions au sujet de « Juke Vox – Pascale Perrier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s