Non classé·Romance

Siobhàn de Man – Lianne Bay

Titre : Siobhàn de Man

Auteur : Lianne Bay

Edition : Cherry Publishing

Genre : Romance historique

Pages : 307

Parution : 22 avril 2022

Il y a dix ans, Siobhàn, fille du roi de Man, a vu le royaume de son père anéanti et sa propre mère assassinée sous ses yeux. Retenue captive au nord de l’Écosse, elle est finalement offerte en mariage à Rory MacDougall, un homme lâche et cruel.
Mais, sur la route la menant à son futur époux, le convoi est pris d’assaut par neuf vaillants Highlanders. Leur chef, Lachlan MacLaren est déterminé à saboter les plans de son pire ennemi quoi qu’il en coûte. Aussi décide-t-il d’emmener la jeune femme à travers les Hautes Terres d’Écosse jusqu’à son domaine, le château de Cairndow.
Troublé par cette prisonnière aussi obstinée que secrète, le laird est loin d’être au bout de ses surprises. Car celle qu’il vient d’enlever est bien plus qu’une simple promise et les enjeux politiques qu’elle représente bien plus vastes qu’il n’y paraît…

Merci Cherry

Vous le savez, moi et les histoires qui se déroulent en Écosse, c’est une grande histoire d’amour. Alors quand en plus c’est une romance historique au cœur des clans Écossais, impossible de résister…

Après avoir tout perdu en une nuit, ses parents, son château et sa situation, Siobhàn se retrouve en captivité chez les Cameron. Mais sa situation est sur le point de s’empirer, elle est promise à Rory MacDougall, un des pires chefs de clan.

Mais pendant son transfert entre les deux clans, le convoi va être attaqué, à la tête de cette embuscade : Lachlan MacLaren. Il a eu vent d’un présent pour célébrer une alliance entre deux clans ennemis, il est bien décidé à récupérer ce fameux présent. Ce qu’il n’avait pas anticipé, c’était le présent, justement, puisque c’est de Siobhàn dont il est question…

Lachlan va se demander dans quoi il s’est fourré, une femme, c’est quand même difficile à cacher, surtout que cette dernière est bien décidée à montrer qu’elle ne compte pas se laisser faire.

Clairement, Lachlan n’est pas au bout de ses surprises, il ne connaît pas son identité, mais à bien cerner son caractère et pire encore, elle ne le laisse pas indifférent…

Les MacLaren n’ont pas leurs pareils pour entretenir les emmerdes sous leurs fenêtres. À ce niveau-là d’ailleurs, ce n’est plus une question de savoir-faire agricole, mais plutôt de sport régional !

J’ai beaucoup aimé cette histoire, bon, elle va peut-être un peu vite, mais c’est vraiment chercher la petite bête. J’ai été complètement plongé dans cette histoire, je me suis retrouvée au 12ème siècle en plein cœur des Highlands.

Siobhàn est une héroïne comme on les aime, auquel on ne peut que s’attacher. Elle a vécu l’horreur la nuit où son oncle a repris l’île de Man. Après, elle s’est retrouvé en captivité et a croisé la route de l’horrible Rory MacDougall à qui elle était promise. Mais malgré toutes ces épreuves, Siobhàn est toujours une battante, elle a une rage de vivre impressionnante. Pour ne rien enlever à ce côté « badasse » c’est une experte à l’arc. Une véritable guerrière qui oscille entre force et fragilité. Sa rencontre avec Lachlan va beaucoup lui apporter, elle va se reconstruire, apprendre à refaire confiance aux autres, trouver une vraie famille et découvrir les sentiments.

Lachlan est aussi un personnage qu’on ne peut qu’apprécier, il est le futur laird de Cairndow castle. Il est un peu fonceur (à la limite de la tête brûlée), lui aussi a connu une nuit d’horreur quand il était enfant. Depuis, il est très proche des survivants de son domaine, il forme une bonne équipe avec ses acolytes, tout plus attachants les uns que les autres d’ailleurs. Il a plusieurs facettes, il peut, en un éclair, passer de la douceur et de la bienveillance à une colère froide et des mots durs. C’est un vrai laird écossais, il a énormément de valeurs, il donnerait sa vie sans hésitation pour protéger les siens.

Le duo que forme Siobhàn et Lachlan est épiques, dès leur rencontre, entre eux, c’est électrique. Ils nous offrent un nombre incalculable de joutes verbales dans cette histoire. Peut-être que la romance a été un poil trop vite pour moi, mais elle reste très belle et très touchante.

C’est un livre ou on ne s’ennuie pas une seule seconde, nous sommes plongés dans l’action dès les premières pages. Il y a très peu de temps mort, tout se passe assez vite ce qui donne un rythme plutôt soutenu au récit, on a donc du mal à s’arrêter dans la lecture.

Si vous aimez les romances avec une immersion dans l’univers clanique écossais, les personnages touchants avec des fortes personnalités, de l’action et de l’amour. Ce livre est clairement fait pour vous, je ne peux que le conseiller, je l’ai dévoré et j’ai passé un très bon moment.

Je t’aurais offert le monde, mon amour. Je t’aurais offert la plaine, les vieilles pierres. Je t’aurais offert des bains de minuit à chacune de nos nuits. Je t’aurais raconté d’autres histoires d’ici et je t’aurais enlacée tous les soirs pour t’endormir. Je t’aurais fait rire. Je t’aurais fait l’amour. J’aurais partagé mes rêves avec toi et j’aurais exaucé tous tes désirs. Et surtout, je t’aurais embrassée, comme seul un damné saurait le faire. Du matin au soir. Par grand vent ou par soleil. L’hiver et l’été. Je t’aurais offert mon monde, Siobhàn. Mon monde tout entier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s