Jeunesse·Non classé·Romance

La plus forte – Jo Watson

Titre : La plus forte

Auteur : Jo Watson

Édition : Hachette

Genre : Youg Adult / Romance

Pages : 386

Parution :  10 août 2022

Trouvera-t-elle sa place dans un monde à taille unique ?


Lori Palmer est la nouvelle élève au lycée Bay Water, un endroit où cheveux soyeux, « beach body » et « thigh gap » sont de rigueur.

Son ancienne école lui manque – un endroit où son talent artistique avait plus d’importance aux yeux de ses camarades qu’une recette de smoothie aux graines de chia.


Mal dans sa peau, Lori espère survivre à son année de terminale et à la chaleur infernale de l’été en se fondant dans le décor autant que possible.

Mais ses plans tombent à l’eau lorsqu’elle apprend que Jake, le sportif populaire du lycée, est bénévole à l’école de Zac, son petit frère. Lori se retrouve alors plongée dans le monde de Jake, où se mêlent water-polo, fêtes et observation des étoiles.


Alors qu’elle se rapproche de Jake et que sa relation avec sa mère se détériore, les anciennes angoisses de Lori refont surface et elle se jette à corps perdu dans son art.

En empruntant une nouvelle direction, Lori découvre que trouver sa voix peut lui attirer des ennuis, mais surtout qu’il est aussi important de défendre ses idées que de se défendre elle-même.

Merci à NetGalley & Hachette

Quand j’ai vu ce livre sur NetGalley, j’ai tout de suite été attiré, il faut dire que la couverture est vraiment sublime… Puis j’ai lu le résumé, et je n’ai pas hésité une seconde à le demander et j’ai bien fait, ce livre est réellement magnifique.

Lori Palmer vient d’emménager dans une nouvelle ville avec sa mère et son petit frère Zac. Ce déménagement, c’est principalement pour ce dernier. La mère de Lori a trouvé la meilleure école pour lui, Zac est autiste, il vient donc de faire sa rentrée dans une école adaptée aux enfants neuroatypiques.

Lori doit également faire sa rentrée dans une nouvelle école, c’est là que ça se complique… Elle était dans une école d’art où elle se sentait parfaitement à sa place après des années de galère dans sa première école. Lori est en surpoids, ce qui ne plaisait pas aux autres élèves qui l’ont harcelée pendant des années.

Alors dans cette nouvelle ville où tout est synonyme de perfection, des habitants aux rues immaculées, elle a peur de faire tache avec ses kilos en trop et ses vêtements pas vraiment à la mode.

Son instinct avait raison, elle ne s’intègre pas réellement à cette nouvelle école. Heureusement, en allant chercher Zac à son école, elle va tomber sur Jake. Le garçon le plus populaire de l’école, meilleur joueur de l’équipe de water-polo qui fait craquer toutes les filles. Il se trouve que sa petite sœur est dans la même école que Zac. Lori va donc se rapprocher de Jake, elle qui pensait ne jamais pouvoir approcher un garçon comme lui.

Mais rien n’est simple dans la vie de Lori, entre son petit frère qu’elle doit gérer la plupart du temps, les relations tendues qu’elle a avec sa mère qui part un peu vrille depuis son divorce et ses angoisses, la vie n’est pas toujours rose pour elle. Heureusement, elle va trouver les bonnes personnes qui vont l’aider et lui redonner confiance en elle.

C’est fou à quel point notre poids peut être à la fois l’objet de jugement et de fétichisme. Il n’y a pas de juste milieu pour nous dans cette société. Un juste milieu où les gros pourraient exister en tant que personnes, sans être moqués, ni sexualisés.

Je vais avoir du mal à retranscrire toute la beauté de ce livre. Je me doutais que j’aurais aimé cette lecture, mais j’ai quand même été surprise par la plume et les messages que transmette ce livre.

Bien sûr, ici, il est question de poids, c’est le principal souci de Lori. D’ailleurs, je me suis beaucoup attachée à cette héroïne, elle a un cœur en or, c’est une sœur dévouée, une amie fidèle et surtout une grande artiste, elle avait clairement tout pour me plaire.

On ressent très bien sa souffrance, toutes ces années de harcèlement qu’elle a vécu on laisser des plaies qu’elle n’arrive pas à refermer. Lori n’arrive vraiment pas à accepter son corps. Elle se sent coincée entre les gens qui se moquent d’elle et le mouvement body positive dans lequel elle ne se reconnaît absolument pas. Elle se dénigre en permanence et ne se trouve aucune valeur.

Mais grâce à sa nouvelle psy (que j’ai adoré) un peu loufoque et exubérante, elle va enfin réussir à entreprendre un travail sur elle. Les mots de sa psy vont résonner en elle, son message est beau : le harcèlement n’a jamais cessé, puisque maintenant, c’est elle-même qui s’inflige ce harcèlement avec les petites voix dans sa tête qui la critique. D’ailleurs, j’ai trouvé ces passages très intéressants, la psy explique la vie, le renouveau, la beauté à travers le jardinage et les fleurs (plus particulièrement les succulentes, j’ai appris beaucoup de choses ailleurs). L’évolution de l’héroïne à travers le livre est très belle, elle prend son temps étape par étape, mais elle y arrive.

J’avais trouvé ma voix et ma force, et je savais désormais que ma valeur surpassait les chiffres sur la balance.

Cette histoire évoque également les enfants neuroatypiques à travers Zac et Lisa, ces deux enfants très attendrissants qui ne rentrent pas dans les normes. Mais l’auteure parle surtout des frères et sœurs, les enfants neuroatypiques sont suivis, leurs parents aussi, mais qu’en est-il de leurs frères et sœurs ? Eux, ils doivent faire avec, tout simplement. Alors qu’à l’image de Lori, toute leur vie peut tourner autour de leur frère ou de leur sœur. J’ai trouvé très intéressant ce point de vue, d’ailleurs Lori est une sœur exemplaire pour son petit frère, elle sait parfaitement comment se conduire avec lui.

Et puis dans ce livre, il y a l’art. L’art qui a toujours sauvé Lori de ses angoisses et de ses idées noires. La seule chose qu’elle aime chez elle. Elle s’exprime beaucoup à travers ses peintures. Elle qui n’arrive pas à s’exprimer, qui n’a pas de voix, elle va réussir à s’exprimer à travers l’art. Ce sont ses peintures qui vont lui donner une voix et lui changer sa vie. J’ai vraiment adoré, je crois vraiment que l’art, quel qu’il soit, peut permettre beaucoup de choses.

C’est un livre qui parle d’amour, d’amour de soi, d’amour familial, de premier amour, mais aussi l’amitié.

L’auteure à une très belle plume, poétique, avec de nombreux messages qui nous font réfléchir durant la lecture.

C’est pour moi un sans-faute, j’ai été complètement conquise, que ce soit par l’héroïne, par les nombreux thèmes abordés, par les beaux messages et par l’espoir et la beauté qui ressortent de cette lecture. Je ne peux que vous la conseillez.

Boum ! Mon cœur a explosé dans ma poitrine. J’aurais pu m’envoler jusqu’aux étoiles.

3 réflexions au sujet de « La plus forte – Jo Watson »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s