Non classé·Romance

Alaska Wild – K. A. TUCKER

 

a-1-2.jpg

Titre : Alaska Wild

Auteur : K. A. TUCKER

Edition : Hugo New Romance

Genre : Romance

Pages : 475

Parution : 7 Février 2019 

Sans titre 1résumé

« Mon cœur bat la chamade j’ai imaginé ce moment tant de fois. »

À vingt-six ans, Calla Fletcher est une parfaite citadine. Elle aime sortir avec ses amies, faire du shopping et se mettre en scène pour son blog « Calla & Dee ».

Quand elle apprend que son père est malade, elle décide de se rendre auprès de lui en Alaska. Elle ne le connait presque pas, sa mère ayant fui cette contrée loin de tout à l’heure qu’elle n’était encore qu’un bébé.

Calla va découvrir la rudesse de la vie quotidienne locale, les allées et venues constantes des petits avions… et Jonah, ce pilote détestable qui lui mène la vie dure. Il a clairement hâte de renvoyer cette fille d’où elle vient, mais Calla est bien décidée à lui montrer qu’elle aussi peut s’adapter à cette vie rustique. Du moins pour un temps, car elle ne se voit vivre qu’à Toronto. Et Jonah, lui, ne quittera jamais l’Alaska.

Le passé resurgit et pose à nouveau le même dilemme : va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, envisager une histoire d’amour avec un pilote ?

monavis

Calla, 26 ans, vit à Toronto, elle a une vie tranquille, elle est employée de banque, à un petit ami depuis un an, et vit chez sa mère et son beau-père qu’elle aime beaucoup.

Mais toute sa vie va basculer en une seule journée, elle va se faire licencier et quelques heures plus tard, elle va recevoir un coup de téléphone inattendu. Un appel en direct de l’Alaska, pays qu’elle à quittée avec sa mère alors qu’elle n’avait que dix-sept mois. Ça fait donc 24 ans qu’elle n’a pas vu son père, et 12 ans qu’elle n’a plus de nouvelles. C’est une certaine Agnès au bout du fil qui lui demande de venir en Alaska parce que Wren, son père, à un cancer du poumon, elle lui a déjà réservé un vol.

Calla ne sait pas vraiment si elle doit tout quitter pour retrouver ce père qui n’a jamais pris le temps de venir la voir. Et de ce que sa mère lui à dit depuis qu’elle est petite, la vie en Alaska est très rude et très différente de tout ce qu’elle à connu jusque-là.

Mais après tout, qu’à t’elle à perdre ? Elle se décide alors à prendre ce vol qui la conduira tout droit vers son père.

Papa s’est avéré être à l’image de celui que j’imaginais, un homme gentil capable de m’écouter pendants des heures au téléphone. Malgré tous ses défauts et la peine qu’il m’a causée, il est en tout point comme je l’avais voulu.

Son dernier vol sera le plus compliqué, l’avion appartient à la compagnie de son père Alaska Wild , le pilote Jonah est vraiment exécrable et à pris le plus petit avion qu’il a trouvé pour transporter Calla.

Elle va vite se rendre compte que Jonah est non seulement le voisin de son père, mais il est aussi très proche de ce dernier. Elle va donc devoir le supporter beaucoup plus que prévu. 

Calla va devoir s’adapter à cette nouvelle vie en Alaska, à ses coutumes, à la vie en pleine nature… Mais surtout elle va devoir se réconcilier avec son père malgré sa déception et son amertume.  

La seule brousse que j’ai vue, c’est celle que vous avez sur la figure.

J’ai vraiment adoré ce livre, j’ai aimé ce magnifique décor d’Alaska, j’ai aimé les personnages que ce soit les principaux et les secondaires, bref un coup de cœur.

Calla, sait en général ce qu’elle veut, elle a son petit caractère et sait se défendre surtout fasse à Jonah qui l’astique à longueur de temps. Elle va d’ailleurs devoir faire face aux préjugés de Jonah, qui sans vraiment la connaître va la traiter de princesse et de Barbie. 

D’ailleurs en parlant de Jonah, c’est le genre de personnage qu’au départ j’ai détesté, il a ses préjugés tenaces, il en fait voir de toutes les couleurs à Calla, qui essaie de rester calme face à ce yéti. Mais au fil du livre, on se rend compte que ce n’est pas vraiment celui qu’on pensait, qu’il a un cœur énorme et qu’il est très altruiste. Et que c’est franchement le genre d’homme qu’on veut toute auprès de sois. 

Dommage. Beaux yeux, mais langue de vipère.

Wren aussi est très attachant, on comprend pourquoi il n’a pas assisté à la remise de diplôme de sa fille. Tout comme Jonah, il est apprécié de tout le monde, que ce soient les gens de la ville où ceux des petits villages qui font appel à Wild. Il a beaucoup de mal à parler de lui, de ses sentiments et encore plus de sa maladie. Un peu comme Calla, mais grâce aux autres personnages de l’histoire, ils vont réussir à dépasser tout ça, à s’ouvrir l’un à l’autre, et à avoir enfin cette magnifique relation père-fille. 

Bref une histoire avec pleins de personnages attachants, une vraie famille. La relation entre Jonah et Calla avance à son rythme entre sarcasme, colère et attirances.

– Beaucoup de femmes aiment les barbes

– C’est faux

– Ça a du style 

– Non. Le Hipster, c’est un style. Le Rockabilly, c’est un style. Mais le Yéti ? Non.


Ce livre aborde plusieurs sujets importants, comme les relations père-fille qui sont parfois compliquées, les choix de vie qui sont parfois difficiles à prendre, et bien sure la maladie et ses conséquences sur l’entourage.. 

C’est bien simple, je n’ai pas vu les pages défiler, et franchement ce décor… Je ne sais pas vous, mais moi, j’irais bien faire un tour en Alaska…

4 réflexions au sujet de « Alaska Wild – K. A. TUCKER »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s