Dystopie·Fantastique·Non classé

Phobos #4 – Victor Dixen

Titre : Phobos #4

Auteur : Victor Dixen

Édition : Collection R

Genre : Fantastique / Dystopie

Pages : 656

Parution : 23 novembre 2017

Lancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils peinent à reprendre leurs marques.
Ils sont les derniers survivants du programme Genesis. Après avoir traversé un désert de solitude, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité.
Elle peine à reprendre son souffle.
Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ?
Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

/!\ Tome 4 : Risque de Spoil /!\

Voilà, c’est finit (ou presque, je n’ai pas encore lu le tome : origin, et je suis ravie de ne pas l’avoir fait).

Ce tome 4 marque la fin d’une saga qui m’a vraiment maintenu en haleine, mais malheureusement, j’ai quand même un peu moins accroché à ce dernier opus.

Sans doute le fait que les pionniers soient redescendus sur terre, ce qui enlève un peu de charme à cette saga qui change réellement des autres avec ses décors de mars ou de l’espace. Ici, ce charme est un peu rompu, même si nous avons encore quelques chapitres à bord du Cupido.

J’ai trouvé certains passages un peu longs, le début un peu fade, par rapport au reste de la saga qui, en général, était parsemée de rebondissements. J’ai eu un peu de mal à me remettre dedans, pourtant, j’aime réellement cette saga et je suis très attachée aux personnages.

Les écrans sont des pièges. Les images sont des mensonges. Le risque est immense.

J’ai également trouvé qu’il y avait trop de personnages, j’ai trouvé que les pionniers de la seconde génération étaient trop présents. Personnellement, à part pour Nikky, j’étais complètement perdue à chaque fois qu’il était question d’un d’eux, je ne me rappelle absolument pas qui est qui, ils sont à peine présentés. J’ai donc trouvé qu’ils n’avaient pas forcément leur place ici, il y a déjà assez des premiers pionniers à suivre. Sachant que dans ce dernier tome, même s’ils restent unis et soudés, ils sont surtout indépendants, avec leurs propres chaînes.

J’ai eu du mal avec les parties sur Kelly, surtout les moments avec la secte, j’avoue avoir lu entre les lignes, un peu comme au début de la chaîne de Liz et Tao. Même si, pour ces derniers, j’ai eu une très bonne surprise en découvrant leur projet.

Autre chose qui m’a pas mal dérangé dans ma lecture, c’est la souffrance animale, je l’ai dit, je le redis, je déteste ça, que ce soit dans la réalité ou la fiction, je n’y arrive pas. J’ai sauté presque un chapitre entier à cause de ça, clairement j’ai été très déçue qu’il ait ça dans Phobos…

Pour finir avec les points qui m’ont un peu gêné dans ce livre, la fin… Là, par contre, je sais que mon avis est vraiment personnel. Clairement, je suis restée sur ma faim (sans mauvais jeu de mots), Victor Dixen nous envoie au sommet de l’adrénaline pour nous lâcher comme ça, sans parachute, boum, FIN. En plus je l’ai trouvé un peu tiré par les cheveux, je n’ai pas trop compris, ça m’a paru un peu bâclé et ça m’a donné l’impression que l’auteur ne savait pas vraiment comment mettre un point final à cette aventure sur Mars…

C’est une fin ouverte, je sais que certains d’entre vous aiment ce genre de fin, mais moi, je n’aime pas, je l’avoue, j’ai besoin d’au moins un épilogue, je me suis sentie abandonnée après ces 4 tomes.

Bon, il y a quand même beaucoup de points positifs aussi dans ce livre. Le principal pour moi, découvrir le passé de Léonor, ce qui lui est réellement arrivé. L’auteur nous a réservé beaucoup de surprise autour de ce personnage que j’aime toujours autant d’ailleurs. Il nous a réservé également une grosse surprise sur un autre pionnier (même si je m’en doutais un peu), j’ai adoré cette révélation et les explications qui allaient avec.

J’ai trouvé que ce livre était clairement plus engagé que les autres, sans doute le fait que les pionniers soient redescendus sur terre, au sens propre comme au sens figuré. À travers Léonor, on découvre ce qu’est devenue la planète Terre. Le réchauffement climatique, qui fait de plus en plus de victimes et de plus en plus de réfugiés climatiques. La fonte des neiges, l’augmentation de la température dans le monde entier. Léonor va se battre pour cette cause, et j’ai adoré ça, vraiment, ce livre date pourtant de quelques années, mais le sujet n’a jamais été autant d’actualité, malheureusement…

L’auteur aborde également les réseaux sociaux, un peu plus le côté néfaste, mais c’est très intéressant. Il nous montre à quel point les gens peuvent être méchants derrière leurs claviers. À quel point, par ce biais, il est facile de s’attaquer aux gens et de déverser de la haine. Encore une fois, un sujet totalement d’actualité et très important, j’ai beaucoup aimé la façon dont il en a parlé.

Ce dernier tome est donc celui que j’ai le moins apprécié de la saga, un peu trop de longueurs, plus vraiment l’ambiance de Mars et de l’espace que j’avais tant aimé et qui distingue cette saga de toutes les autres. Quelques points noirs pour moi, une fin que je n’ai pas complètement appréciée (ça, c’est au goût de chacun). Malgré tout, je suis triste de quitter les personnages de cette saga (et heureuse d’avoir, finalement, garder le tome hs origin pour la fin).

Pour conclure, Phobos est une saga qui m’a entièrement happée, j’ai adoré ce contexte de vie sur Mars, de l’espace, cette vie différente de la nôtre. J’ai aimé les personnages, surtout Léonor et Marcus. J’ai aimé tous les rebondissements que nous a offerts Victor Dixen. Je reste donc sur un avis très positif sur cette saga. Je suis ravie de l’avoir enfin découverte.

Phobos est vraiment une saga à lire, ne passez pas à côté, offrez-vous un voyage sur Mars, avec des pionniers exceptionnels…

Le destin nous avait offert une étoile. Nous n’avons pas sur la retenir. Et elle s’est envolée.

Qu’avez-vous pensé de cette fin ?

2 réflexions au sujet de « Phobos #4 – Victor Dixen »

  1. Personnellement la fin ouverte ne m’avait pas dérangée, j’ai trouvé que c’était une belle conclusion à l’histoire. Ceci dit, je te rejoins sur le début, je l’ai aussi trouvé lent et fade par rapport aux péripéties auxquelles nous sommes habitués. Sinon je n’ai pas non plus lu Origin pour le moment, mais j’ai hâte de lire ton avis dessus et j’espère que tu aimerais ce hors-série un peu plus que ce tome 4 !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Mathilde Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s