Non classé·Romance

Chercheur d’or – Nathalie Sulivane

Titre : Chercheur d’or

Auteur : Nathalie Sulivane

Edition : Hugo New Romance

Genre :  Romance

Pages : 331

Parution : 14 octobre 2021

Lorsque Lia monte dans l’avion qui va lui permettre de survoler les montagnes d’Alaska, avec des clients à la recherche d’un site idéal pour leur projet touristique, elle ne se doute pas qu’elle ne rentrera pas à Miami aussitôt après.

Un problème météorologique inattendu entraîne le crash du petit appareil et la laisse, seule et blessée, dans la neige de cette contrée extrême.
Stanford vit reclus dans un chalet perché dans les montagnes, avec pour seule compagnie, Alpha, son loup apprivoisé. Pendant l’été, il est chercheur d’or et il vit coupé du monde le reste de l’année. Il est le seul à pouvoir porter secours à Lia, l’unique survivante de l’accident.

Il la recueille chez lui. Pour l’hiver… Car il n’a aucun moyen de contacter les secours ni de reconduire la jeune femme vers la civilisation avant la belle saison. Lia commence sa convalescence, partagée entre le traumatisme de l’accident et la beauté sauvage de la nature qui l’entoure… et va apprendre à connaître cet homme mystérieux, solitaire ainsi que son compagnon, Alpha…

Merci NetGalley

J’ai souvent vu passer ce livre sur les réseaux, et pour moi, l’Alaska, c’est un peu comme l’Écosse, je fonce droit sur le livre, quand je sais que l’histoire se passe dans ce pays.

Alors quand en plus j’ai lu le résumé, je n’avais qu’une hâte me plonger dans cette histoire, et c’est une très bonne surprise.

Ici, nous suivons Lia, elle vole dans un petit avion au-dessus des forêts de l’Alaska, avec son patron et un client. Ils projettent de construire un parc hôtelier, loin de tout. Mais le voyage ne se passe pas comme prévu, l’avion, va avoir des problèmes avec ses moteurs après avoir traversé une tempête et va finir par se crasher.

Témoin de cette scène, Stanford, qui vit reclus dans le fin fond de ces montagnes, est le seul à avoir pu être témoin de ce crash. Il ne peut pas rester les bras croisés, après avoir pris ce qu’il fallait, il s’élance vers le lieu du crash avec son fidèle loup : Alpha.

Sur place, il découvre un avion en morceau et trois corps, il s’en doutait un peu, mais contre toute attente, il entend du bruit un peu plus loin. C’est là, qu’il découvre une jeune femme, seule rescapée de cet accident.

Il va la ramener chez lui et la réchauffer, elle est en hypothermie, il va tout faire pour qu’elle survive. Il va devoir également s’occuper de ses blessures, il n’a aucun moyen de prévenir quelqu’un…

Quand Lia va se réveiller elle va se retrouver chez un inconnu, qui va lui expliquer qu’elle est la seule survivante. Qu’il n’a aucun moyen de prévenir personne et surtout qu’elle ne pourra pas retrouver la civilisation avant la fonte des neiges, qui aura lieu dans plusieurs mois…

Lia va devoir se remettre du crash, de la mort de ceux qu’elle accompagnait et apprendre à cohabiter avec cet homme étrange et son loup…

La nature peut apporter tellement de choses que l’homme ne soupçonne pas.

J’avais vu quelques avis négatifs sur ce livre, je l’ai donc commencé avec un peu d’appréhension, même si l’histoire me rassurait beaucoup. Et finalement, je suis bien contente de m’être lancée, j’ai vraiment adoré cette histoire.

J’ai aimé les personnages, peut-être un peu plus Stanford que Lia.

Je peux comprendre que Lia ai des réactions qui peuvent déranger, elle est parfois très égoïste, même quand elle veut faire plaisir, elle se met en danger et ne pense pas vraiment à Stanford.

Mais après tout, comment aurions-nous réagi à sa place, peut-être que ce qui lui arrive m’a laissé plus indulgente.

Malgré ses défauts, Lia reste une femme courageuse et volontaire. Elle s’émerveille de la nature, de ce qu’elle a devant les yeux. Des beautés de l’Alaska aux petites choses que Stanford lui fait découvrir.

Alors, oui, parfois, elle peut péter les plombs pour des bêtises et blesser Stanford, mais je trouve ça plutôt humain justement. Être coincé, au milieu de nulle part loin de ses proches, dans un moment où on aurait bien besoin d’eux. Eh bien, je pense que je serais la première à hurler et pleurer pour rien.

Au fond, elle est un peu perdue, dans une vie qu’elle ne veut pas forcément, ce séjour forcé au milieu de la nature, va lui révéler ce qu’elle veut vraiment.

Et puis il y a Stanford, j’ai eu un gros coup cœur pour ce héros. On sait qu’il a choisi de s’isoler dans les montagnes à la suite d’un drame, sans vraiment savoir ce qui c’est passé.

On pourrait croire que c’est un ours, mais il est tout l’opposé, il est gentil, patient, à l’écoute et très prévenant.

Il est brisé, mais au côté de Lia, il va doucement réapprendre à accepter quelqu’un auprès de lui et surtout à aimer.

J’ai beaucoup aimé cette romance entre ces deux héros, par contre nous ne sommes clairement pas dans du slow burn. Les sentiments des héros se développent assez rapidement, mais ça ne m’a pas dérangé plus que ça, le contexte peux parfaitement l’expliquer pour moi.

Et bien sûr, entre eux, il y a Alpha, le loup de Stanford. Il a une place très importante dans le livre, j’ai adoré ce loup. Bon clairement, il n’est absolument pas réaliste dans ces actions, mais, ça na m’a dérangé l’amoureuse des animaux que je suis. Un peu de fantasy dans les romances, ça fait du bien aussi.

Soyons réalistes, tout le monde a peur du loup. Toutes ces histoires, ces images à la télévision, ces légendes… ça effraie les gens alors que les vrais prédateurs sont les hommes.

Ce livre est clairement une immersion en Alaska, j’ai rêvé un peu plus à chaque page. En plus des nombreuses descriptions des paysages, l’autrice nous parle également beaucoup de la faune. Elle intègre beaucoup les animaux sauvages dans cette histoire, c’est simple, j’ai adoré.

J’ai également aimé ce côté «huis-clos», dans cette histoire, il n’y a que nos deux héros. Très peu de personnages secondaires vu qu’ils vivent isolés. J’ai trouvé ça vraiment original, ça change un peu. Je ne me rappelle pas avoir lu une romance comme ça.

Bon, cependant, quelques petites choses m’ont chiffonnées. Je trouve que l’autrice aurait pu rentrer un peu plus dans les sentiments des personnages, surtout après les drames qu’ils ont vécus. J’ai trouvé ça, peut-être un peu trop survolés. Cela dit, mon cœur, s’est quand même bien serré à certains passages du livre. Pareil pour le métier de Stanford, qui est d’ailleurs le titre du livre. L’autrice n’aborde quasiment pas le métier de chercheur d’or… J’ai trouvé ça un peu dommage.

Et deuxième petite chose, j’ai trouvé que cette histoire ressemblait énormément à une autre que j’ai lu l’année dernière… (c’est vraiment pour chipoter un peu).

Cette romance m’a complètement embarquée, j’étais en Alaska avec les héros, devant ces paysages fabuleux et ces magnifiques aurores boréales. Une magnifique romance avec la nature comme sujet central. Des héros très attachants et un loup qui l’est encore plus. Bref je ne peux que vous conseillez cette romance que j’ai littéralement dévorée.

Ce n’est pas comme si on m’avait dit en me levant ce matin : « Allez, Stan, aujourd’hui tu vas trouver une belle des neiges, lui porter secours et la ramener dans ta grotte perdue en pleine montagne. »

5 réflexions au sujet de « Chercheur d’or – Nathalie Sulivane »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s