Non classé·Romance

Les Maccoy, tome 4 : La biche et le limier – Alexiane Thill 

Titre : Les Maccoy, tome 4 : La biche et le limier

Auteur : Alexiane Thill 

Edition : Hugo New Romance

Genre : New Romance

Pages : 630

Parution : 9 septembre 2021

Annabelle MacKenzie vit une existence protégée à Eilean Donan, le château de son Clan. Prunelle des yeux de ses parents, elle a été éduquée pour exceller dans tous les domaines qu’une future épouse de haut rang doit maîtriser. Et son fiancé est choisi : Darren Campbell, le fils d’Henry Campbell dont la main s’étend peu à peu sur toute l’Ecosse.


Mais Annabelle ignore que son Clan est allé trop loin dans sa soif de vengeance face aux MacCoy : les MacKenzie ont enlevé Xander, le fils de Phèdre et Caleb, et menacent de le livrer à Campbell…


Dyclan est le Limier du clan MacCoy. Spécialiste du pistage et des opérations discrètes, il est chargé par les parents acculés de capturer Annabelle, afin de disposer d’une monnaie d’échange pour récupérer leur bébé. Mais rien ne se passe comme prévu. Forcé de traverser les Highlands à pied avec sa prisonnière, Dyclan doit la conduire sur l’île d’Inchkeith avant qu’il ne soit trop tard. Cependant, quand la candeur d’Annabelle ravive les blessures de son passé, sa loyauté se retrouve ébranlée…

Sois belle dans ton silence.

J’ai enfin lu le tome 4 de la saga Les MacCoy, qui est si chère à mon cœur. J’ai mis beaucoup trop de temps à le sortir de ma pal entre les livres de Noël et les sp que j’avais en janvier.

J’adore cette saga, chaque tome m’a emportée dans l’univers clanique d’Écosse et bien plus que ça.

Mais cette fois, j’avais quelques aprioris. J’avais peur de ne pas accrocher à l’héroïne… Annabelle étant une MacKenzie, ennemis des clans MacCoy et MacLeod que j’aime tant.

Mais Annabelle n’a que le nom MacKenzie, elle a un cœur bien plus pur que ceux de son clan.

On le comprend assez vite, on voit aussi à quel point elle est malheureuse. Pour son clan, elle n’est qu’un objet pour appuyer une alliance avec les Campbell. Son père ne la regarde que comme ça, son frère aîné, l’héritier du clan également. Quant à sa mère, le terme marâtre lui correspond totalement, pour elle, il n’y a que les apparences qui comptent : sois belle et tait toi. Elle va même jusqu’à être violente quand sa fille ne fait pas exactement ce qu’on attend d’elle. Elle est formatée, doit simplement se taire, n’a aucun mot à dire sur rien…

Mais son enlèvement par le limier va la changer, définitivement. Déjà qu’elle ne cautionnait pas les actes de son clan, pendant son voyage à travers l’Écosse avec Dyclan elle va encore un peu plus déchanter… Elle va se révéler. Celle qu’on prend pour une fille fragile, une poupée de porcelaine, va se montrer beaucoup plus forte que ça à quoi on s’attendait.

« Soumission »… Je déteste ce mot, qui m’a qualifiée toute ma vie. Il porte en lui la faiblesse, la docilité, un manque terrible de contrôle sur mon existence.

Alors, oui, finalement, j’ai aimé ce personnage, j’ai eu mal pour elle à plusieurs reprises face au mépris de sa famille, elle est née dans le mauvais clan.

Tout au long de l’histoire, elle va se battre pour Xander, ce petit garçon qui n’a rien demandé et qui a été enlevé à ses parents. Tout ce qu’elle va faire, elle va le faire pour lui, quitte à y laisser sa peau. Finalement, on ne peut qu’aimer cette héroïne qui se montre prête à tout pour ses valeurs et ses convictions.

J’ai aussi aimé Dyclan, rongé par ses fantômes, plus précisément celui de Marlène. On en parle au début du tome 1, c’est d’ailleurs l’élément déclencheur de l’histoire. Pour être honnête, je ne me rappelais pas tout, alors j’ai repris le début de ce premier tome pour revivre la mort de Marlène pour comprendre un peu mieux ce qui se passe dans la tête de Dyclan.

Nous croyons souvent à tort que nos actes passés n’auront aucun impact sur notre présent, mais c’est faux ; ils nous rattrapent toujours, d’une manière ou d’une autre.

Un peu comme Annabelle, il ne sait pas vraiment où est sa place, il a parfois du mal à comprendre cet univers clanique ou tout est permis.

Dans les autres tomes, ce personnage a pu nous mettre en rogne, beaucoup ne l’ont pas apprécié. Mais grâce à ce tome, nous le découvrons réellement. Et j’ai vraiment adoré ce qu’on découvre de lui, son passé qui le tourmente, ses failles, mais aussi les valeurs qui lui tiennent à cœur surtout concernant les femmes. Lui, qui est passé pour un goujat, va se battre pour l’honneur des femmes, pour leusr libertés.

Parce que dans ce tome, c’est aussi de ça qu’il est question, de la femme, plus précisément de la liberté des femmes.

L’autrice l’aborde par Annabelle, qui est promise à Darren Campbell. Pas qu’elle ne l’apprécie pas, mais elle ne l’aime pas non plus. Surtout quand elle découvre sa vraie nature. Elle ne veut pas de ce mariage, mais n’a aucune prise sur la décision de son père. Elle est enfermée dans un château, dans un rôle et un avenir qu’elle ne souhaite pas.

Jusqu’à ce que Dyclan lui montre qu’elle peut être libre, qu’elle peut devenir ce qu’elle souhaite. Avec l’appuie de Phèdre et de la cheffe du clan Fraser. J’ai adoré la fin qu’a choisi l’autrice pour Annabelle… la liberté…

L’histoire m’a encore complètement happée, impossible de décrocher. Il se passe toujours quelque chose, les rebondissements se succèdent, l’adrénaline ne nous quitte pas. J’ai eu les mains moites à plusieurs reprises, tant je suis attachée à tous les personnages que l’on découvre au fil des tomes. Je me suis attachée à chacun d’entre eux, j’aime tellement les voir évoluer au fil des tomes.

Je crois bien que ma chronique est complètement décousue, je m’en doutais un peu, ça se bouscule dans ma tête, tellement j’aurais de choses à vous dire.

Je n’ai jamais lu une saga semblable à celle-ci, l’autrice sait à chaque fois m’embarquer avec elle en Écosse, au cœur de cet univers clanique. Je n’ai qu’une hâte, lire le prochain tome, qui je pense sera le dernier, et j’avoue, ça me fend le cœur. Je souhaiterais que cette histoire ne s’arrête JAMAIS.

Pour la quatrième fois consécutive, ce tome est un énorme coup de cœur. Un livre bourré, d’aventure, d’émotions, d’adrénaline, d’espoir, d’amour et de liberté…

Vraiment, si vous n’avez pas encore commencé cette saga, faites-le, vous ne regretterez pas.

4 réflexions au sujet de « Les Maccoy, tome 4 : La biche et le limier – Alexiane Thill  »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s