Non classé·Romance

Une lueur dans l’obscurité – #2 Hans – Andréa Generali 

Titre : Une lueur dans l’obscurité – #2 Hans

Auteur : Andréa Generali 

Edition : Cherry Publishing

Genre : Romance

Pages : 360 pages

Parution : 18 mars 2022

Hans von Stricher est la fierté du troisième Reich. Célèbre tireur d’élite de la Wehrmacht, il est adulé par son peuple bien malgré lui. Afin de se retirer au calme en cette glorieuse année 1942, le capitaine décide de se faire muter dans un petit village de France, à Mignières, où il séjourne dans un manoir. À Chartres, il mène les opérations d’une main autoritaire et implacable, puis revient chaque soir au château après ses dures journées.
Peu à peu, il s’aperçoit qu’une jeune domestique se cache des officiers. Intrigué, il souhaite se renseigner sur elle et sur ses agissements. Et rapidement, il se rend compte qu’elle renferme des blessures bien plus profondes qu’il ne l’aurait imaginé.
Une passion naît entre ces deux êtres que tout oppose, cependant Hans doit garder un secret qui lui est impossible de révéler et qui pourrait bien mettre Michelle en péril.

Merci Cherry pour l’envoi.

Ce livre est la même histoire que le premier : Une lueur dans l’obscurité : Michelle, mais cette fois, nous suivons cette fois Hans, le capitaine allemand. J’avais tellement hâte de découvrir l’histoire de ce point de vue, j’avais eu un énorme coup de cœur pour le premier, et ce second tome est également un énorme coup de cœur, peut-être même plus…

Cette fois, nous suivons donc l’histoire du point de vue du capitaine Hans von Stricher. Héros de guerre, meilleur tireur d’élite, il fait la fierté d’Hitler. Mais Hans, déteste l’injustice et plus la guerre avance, plus il s’éloigne de la propagande allemande. Pour lui, ce n’est pas normal de s’en prendre aux Juifs, alors il va se faire embarquer dans la résistance allemande, avec son ami, haut gradé de la SS.

Ils vont tous les deux se faire muter près de Chartres en 1942, il va être logé dans un manoir à Mignières.

C’est là, qu’il va faire la rencontre de Michelle, domestique très discrète (même un peu trop à son goût).

La journée, il va gérer ses dossiers et tenter d’aider des Juifs à se sauver et le soir, il va rentrer au manoir et s’intéresser à cette domestique qui l’intrigue beaucoup.

C’est après l’avoir retrouvé avec une arme dans les bois après le couvre-feu qu’il va réussir à l’approcher un peu plus et tenter de connaître ses secrets. Sans bien sûr révéler les siens, il faut que personne ne sache qu’il fait partie de la résistance.

Mais la guerre est bien là, le risque qu’il prend également, il va donc devoir partir pour la Pologne pour assurer ses arrières.

La vie n’est pas simple pour Michelle, qui doit vivre sous l’occupation allemande, mais celle d’Hans, est encore plus complexe et risquée. Surtout quand il va devoir se retrouver sur le front Est, au plus près de la guerre et de la défaite imminente des Allemands.

Nous étions seuls au monde. Il n’y avait plus de bâtiments autour de nous, plus de passant, plus personne, nous n’étions plus à Chartres, plus en France, plus sur terre. Nous étions perdus parmi les étoiles du cosmos.

Encore une fois, j’ai été complètement happé par ce livre. Je trouve ça vraiment brillant d’avoir réécrit l’histoire, mais du point de vue de Hans. Ce qui amène, finalement, une histoire très différente, bien plus sombre, bien plus triste.

Dans l’histoire de Michelle, l’auteure nous a plus parlé de la vie des Français sous l’occupation, avec les restrictions que ça engendrait. Ici, c’est complètement différent, c’est non seulement le point de vue du héros, mais surtout, c’est le point de vue allemand. Leur fierté lors de leurs victoires, quand il avançait dans leur conquête de pays ou l’élimination des Juifs. Mais aussi, le moment où la tendance, c’est inversé, le moment où ce sont les Allemands qui se sont retrouvés à devoir rebrousser chemin, le moment de leur défaite.

Du coup, j’ai peut-être trouvé ce livre un peu plus intéressant que les premiers, les passages sur la guerre sont beaucoup plus nombreux. On voit également tous les risques que prend Hans, ainsi que les résistants Allemands.

On en apprend également plus sur son passé, on peut le comprendre plus facilement. ll n’a clairement jamais eu la vie facile, n’a jamais connu l’amour. Jusqu’à sa rencontre avec Michelle, cette femme plus que timide et réservée qui va la bouleverser, il va la prendre sous son aile, tout faire pour la protéger et il va tomber amoureux d’elle. Dans les moments les plus durs, c’est à elle qu’il va penser pour tenter de garder espoir. Son seul espoir, c’est de la retrouver…

J’ai encore une fois adoré le contexte de la Seconde Guerre mondiale, surtout avec ce point de vue.

Cette fois, nous voyons l’occupation allemande de la France, mais de l’autre côté. L’auteure nous rappelle aussi qu’ils n’étaient pas tous mauvais, même du côté Allemand, certains avaient beaucoup de valeurs et aidaient ceux qui en avaient le plus besoin en s’engageant dans la résistance, quitte à mettre leurs vies en danger. Elle nous parle aussi de l’avancée des alliés, les combats entre l’Allemagne et l’armée soviétique, mais aussi de la Libération.

Moi qui suis passionnée par ce qui s’est passé à cette époque, j’ai vraiment été ravie de retrouver tout ça dans ma lecture, et j’ai certainement appris beaucoup de choses.

Cependant, les songes étaient là pour nous rappeler la réalité. Ils mettaient en lumière toutes les failles de notre âme, toutes les peurs, toutes les souffrances qu’on lui infligeait. Oui, les rêves étaient devenus les pires ennemis des soldats. On ne pouvait ni les fuir ni les combattre.

Hans, est un personnage qui m’a marqué, déjà dans le premier tome, il restera encore un petit moment dans ma tête. Il est pour moi tout ce que j’attends d’un héros : il est juste, il a beaucoup de valeurs, il n’hésite pas à se sacrifier pour les autres… Bref, un vrai héros. D’ailleurs, l’auteure la récompense à la fin du livre et ça, c’est vraiment chouette.

Et la romance, et bien, comme dans le premier tome, j’ai adoré, elle m’a touché, vraiment, elle est si douce, si belle…

Une romance interdite, entre des ennemis, un amour mal vu de tous, mais un amour qui résiste à tout et qui donne de l’espoir à nos deux héros.

La beauté dans l’horreur de la guerre, l’amour qui les faits tenir face à ce qu’ils subissent…

J’avais l’impression de détenir une belle colombe entre mes mains, prête à s’envoler au moindre mouvement.

Un bon dans le temps, pendant cette guerre qui a fait tant de mal, mais l’amour est plus fort que tout même pendant la guerre…

Pour les passionnés d’histoire, pour les passionnés de la Seconde Guerre mondiale, ou pour les passionnés de l’amour tout simplement.

Je ne peux que recommander cette magnifique duologie qui ne vous laissera pas indifférent. Semblable à aucune autre que j’ai lu jusque-là, je ne suis pas prête de l’oublier.

3 réflexions au sujet de « Une lueur dans l’obscurité – #2 Hans – Andréa Generali  »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s